L’amour et la pertinence au temps de l’isolement

Je vois passer des dizaines de messages bienveillants. Des encouragements d’entreprises. Des services gratuits. Des abonnements de trente jours gratuits. Et des messages d’experts qui encouragent toutes les marques à être généreuses, humaines et empathiques. Mais je ne peux que me poser la question suivante : est-ce pertinent pour toutes les marques?

« S’il y a un temps pour l’authenticité, c’est bel et bien maintenant. Seulement, il serait utile de se demander sur quel aspect une marque devrait poser son geste ou faire entendre sa voix. Pour que ça fonctionne, il faut que ce soit vrai. » Que ce soit senti et incarné. L’opportunisme est l’ennemi des marques en ce moment. C’est pourquoi la connaissance de sa raison d’être prend tout son sens. Et c’est par la manifestation de sa différence et de son ADN qu’une marque peut véritablement marquer les esprits.

Prenons l’exemple des boutiques Séduction. Une marque bien connue des Québécois pour son offre d’accessoires et de produits érotiques. Une référence d’ici pour la santé sexuelle, le bien-être et la découverte. D’ailleurs, son positionnement est ancré dans le souhait de conseiller pour le plaisir. L’entreprise ne s’est pas seulement prononcée sur sa position responsable durant la crise. Elle a également décidé d’offrir de la légèreté à sa clientèle, comme une occasion de se découvrir. (Seduction.ca)

Autre exemple, le réputé spa-sur-l’eau Bota Bota a dû fermer ses installations, conformément aux mesures d’urgence mises en place par le gouvernement du Québec. En ce temps de crise, les Québécois ont également besoin de prendre soin d’eux, physiquement, mais aussi mentalement. La raison d’être du Bota Bota n’est pas seulement d’offrir une véritable expérience spa à ses clients, mais bien de leur offrir un cadre de bien-être absolu. Alors, quand on ne peut plus offrir ce cadre, que fait-on? On l’exporte et on improvise une production d’imagerie méditative, guidée par une voix douce et bienveillante. Puis on partage pour le bien du collectif. (Méditation sonore)

Ce n’est pas pour rien que des initiatives comme la chasse aux arcs-en-ciel fonctionnent aussi bien. On a besoin de s’unir. On a besoin de sentir et de savoir que la force du collectif est là pour rester et qu’elle sera là quand viendra le temps de se relever. En attendant le retour à la normale, posez-vous la question suivante : comment votre marque peut-elle démontrer et faire vivre sa raison d’être à vos clients? Et si vous avez besoin d’aide pour trouver la réponse, l’équipe de dada est là.

Avec amour (à distance) et pertinence (sociale).